Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Des images de mer : pour quoi faire ?

Photographier quand on aime à vivre près de l’eau, des côtes, des lacs et dans le meilleur des cas en navigation n’a pas pour tout le monde la même signification. On peut partir de ce que l’on aime -un endroit, une technique de prise de vue, un évènement- comme souhaiter partir de l’idée d’un objectif à atteindre, d’un savoir-faire que l’on souhaite acquérir, d’un niveau de reconnaissance désiré.

Ici, l’idée serait plutôt de vouloir démontrer des vies pour certaines images aussi différentes qu’il y a de média actuels, aux passés revisités ou totalement d’avant-garde pour de mêmes visuels.
Une belle image ne peut-elle pas être tout autant à voir dans un livre, en carte-postale, en calendrier, en marque-page ?
Tous les meilleurs éléments biens capturés qui composent une photographie ne peuvent-ils pas jouer autant dans le registre de la couleur que du noir et blanc ?
Pourquoi s’interdire la parution sur écran quand enfin les technologies qui y sont liées s’ajoutent à toutes celles de l’impression ?
Et puisque autant de déclinaisons semblent possibles désormais, pourquoi mettre certaines au rebut, en encenser d’autres le temps d’un phénomène de mode et pour certains pratiquants de la chose ne pas croire dans le positif des nouveautés que nous promet l’avenir ?

Derrière l’étiquette photographe, une profession a bien changé de métier ces dernières années. De métiers, au pluriel devrait-on même dire. L’ère du numérique s’impose à chacun : avoir le regard, l’art de la composition, des couleurs et du reste ne suffit plus à mériter le titre. Encore faut-il avoir la totale culture du possible en numérique, de la capture des pixels jusqu’à leur parution (toutes techniques confondues), en passant par leur transformation sur ordinateur. Bienvenue donc dans un monde à voir… Mais dématérialisé, désormais impalpable, où le digital a supplanté l’argentique et où il ne suffit plus d’avoir des yeux pour voir : sans compétence informatique, point de photographe de nos jours !

Photographe et encore plus de mer c’est ainsi naviguer entre photographie à l’ancienne (un bon boîtier argentique, ça sert toujours !) et photographie d’aujourd’hui et de demain (vive le digital way of life !). C’est vivre son époque comme elle vient, comme le marin qui s’adapte aux éléments. C’est souhaiter proposer d’en voir, pour des spectateurs de tous âges, à destination de ceux qui sont près des côtes comme des plus éloignés. C’est enfin se tourner vers l’essentiel de notre environnement à tous – la planète eau- et souhaiter montrer notre socle nourricier tel qu’il a été, tel qu’il est, tel qui craint de devenir et tel qu’il mérite de rester.

Tant que l’horizon reste courbe, c’est qu’il y a quelque chose à découvrir derrière !
Raison pour laquelle la mer fait de tous temps rêver. Capter des ambiances, s’affranchir des mouvements, de l’humidité, de l’éloignement, avec des risques parfois… Et ne pas pouvoir rêver d’un plus bel avenir pour ses images que de donner à rêver quand déjà on en donne à voir.

Ainsi fait-on qui sait des images de mer plutôt que d’autres. Pendant que des photographes « construisent leur lumière » dans un studio, pendant que d’autres courent de zones de conflits armés en territoires dévastés pour dénoncer, donner à respirer par le regard est la gageure de certains. C’est pour le moins celle que j’ai choisi pour vous.

 

Pierre-Yves Tréhin
– Photographe –

 

Pas de Commentaires à “Des images de mer : pour quoi faire ?”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Maryse |
pleurer ça fait du bien |
naturelle06 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Côte d'Ivoire - Opinions - ...
| Sous la toile de mon tipi ...
| FRANCISKKOESPERANTO